Lutter contre le tabac : un combat de chaque jour

Le tabac tue aujourd’hui d’avantage à lui seul  que SIDA, accidents de la route, abus d’alcool, suicides, toxicomanies et homicides réunis. Pourquoi est-il si difficile de lutter contre le tabagisme ? Parce que c’est une dépendance, une addiction dont il est compliqué de se défaire. Explication sur les méfaits que cause le tabac.

La dépendance aux substances est un état psychique, parfois physique, résultant de l’interaction entre un organisme et un produit caractérisé par des réponses comportementales qui comporte toujours une compulsion à prendre le produit de façon régulière pour ressentir ses effets psychiques et parfois éviter l’inconfort de son absence (sevrage), c’est une vraie maladie chronique. C’est la dépendance qui nous pousse à penser que la cigarette est une partie de notre identité et ce n’est pas vraie nous sommes nés libres.

Pourquoi le tabac est-il dangereux ?

Le fumeur n’inhale pas seulementde la nicotine et de l’oxyde de carbone. Il s’expose à de nombreux autres toxiques,tels que l’ammoniac, l’oxyde nitreux, le formol, l’acide formique, le benzopyrène (le plus cancérogène), le phénol, l’acétaldéhyde, l’acétonitrile, l’acroléine, le chlorure de méthyle, la pyridine et même le cyanure etc. La plupart de ces toxiques s’accumulent dans les goudrons qui s’étalent depuis la gorge jusqu’aux bronches

Les études récentes réalisées par la Fondation Européen pour le Poumon (European Lung Foundation) avec la participation du Pr. Dautzenberg montrent la difficulté d’arrêter pour les personnes qui ont vraiment besoin. Les malades respiratoires de 26 pays de l’Europe qui fument ont répondu au questionnaire. 55% étaient des malades BPCO. Les asthmatiques présentaient le 2ème groupe (23%). 59% des fumeurs répondants ont déclaré fumer moins depuis le diagnostic, 34% fumaient autant et 7% fumaient davantage depuis le diagnostic. La plupart des répondants ont apprécié moins fumer (52%) ou autant (44%), et 4% ont déclaré apprécier fumer plus depuis le diagnostic. 15% des patients n'ont jamais eu d'entretien avec un professionnel de santé sur la question de leur tabagisme et seulement 13 % ont eu cet échange avant leur diagnostic !

Les auteurs de cette étude proposent de développer l’aide aux malades respiratoires fumeurs dans 6 directions :

- Amélioration du système d’aide (les répondants évoquent souvent que le rendez-vous avec les professionnels de santé sur l’arrêt du tabac doit être plus longs)
- Compréhension de l'addiction au tabac
- Empathie
- Traitement individualisé
- Responsabilité personnelle
- Sensibilisation du grand public

En effet, nous parlons souvent de l’éducation thérapeutique des patients qui fait cependant encore cruellement défaut auprès des populations de fumeurs, en particulier malades respiratoires

Liliya Belenko Gentet

Le savez-vous ?

Le nombre de composants de la cigarette est

 1 :  Environ 40 ?

 2 :  Environ 400 ?

3 :  Environ 4000 ?

Réponse :

Les composants d'une cigarette sont le tabac, la nicotine, le goudron, l'arsenic, l'acétone, des additifs ainsi que des agents de saveur et de texture. La combustion de la cigarette allumée produit la fumée qui devient, ce que de nombreux experts dénomment, une « véritable usine chimique ». La combustion d'une cigarette provoque la formation de différentes substances toxiques. On considère qu'environ 4000 substances sont présentes au sein de la fumée de cigarettes. Plus de 40 composants sont cancérigènes.

Une bonne raison d'arrêter de fumer ? Au moins d'aller consulter un médecin ou un tabacologue !

 

Haut