La Lucien Aimar-o2&Cie-Le Souffle pour la Vie : le nouveau challenge des malades BPCO

Préparée de longue date par Philippe Poncet et son équipe de l'association 02&Cie, la rencontre de dimanche 4 septembre, à Hyères, devrait voir une quinzaine de personnes souffrant de BPCO, souvent à un stade avancé de la maladie, alignées sur la ligne de départ d'une course de 46 km, organisée dans le cadre de l'épreuve cyclo-sportive "La Lucien Aimar". Ces sportifs BPCO amateurs démontreront que cette maladie respiratoire handicapante n'empêche en rien l'exercice physique ni les exploits sportifs. Les malades engagés sur la course en témoignent dans leur quotidien.

C'est sur un parcours de 46 kms, qui passera par Bornes-les-Mimosas via La Londe les Maures joignant le chemin des Pignes et la bosse des "Harkis" avant de rallier l'arrrivée à Salins d'Hyères, que Philippe Poncet, malade BPCO en stade 4 avec à son actif deux records du monde sous assistance en oxygène (1), s'engagera le 4 septembre prochain avec une quinzaine d'autres malades respiratoires venus de divers coins de France et de l'étranger. Cette participation hors normes vise à sensibiliser le grand public à cette pathologie encore trop méconnue du grand public, mais qui touche plus de 3 millions de personnes en France et cause plus de décès que ceux provoqués par la route, l’alcool et le sida réunis. Au-delà des défis personnels qu'elle suppose, cette course sycliste a également pour objectif d'encourager les malades respiratoires à faire de l'exercice en démontrant qu'il est possible de le faire même sous assistance respiratoire, c'est à dire en étant branché sur oxygène.

Karen Skàlvoll (photo) sera présente parmi les coureurs sur la ligne de départ, aux côtés des cyclistes amateurs et professionnels qui s'engageront sur des parcours de longueur variable (46 à 146 km). Cette Norvégienne résident en Saar (Allemagne) arrivera tout droit de Manchester, où elle participait le 14 août dernier à l'évènement concours du "World Strongest Man" - l'homme le plus fort du monde -. Membre de l'équipe mondiale d'o2&Cie, qui devrait se retrouver à Philadelphie l'an prochain au sein de l'équipe mondiale d'O2&Cie,  Karen est atteinte de déficit Alpha 1 (B.P.C.O-génétique), et a récemment obtenu la classification o2 qui englobe tout les déficients respiratoires. Cette battante, pleine de vie et d'humour démontera à sa manière que rien ne condamne un malade BPCO à l'immobilisme ou à l'inactivité.

A ses côtés se trouvera John Cummings (photo), 50 ans,qui souffre de bronchectasie (DDB), diagnostiquée en 1990. Il arrivera à La Londe en provenance de Californie où il réside. Ce "challenger de la BPCO", comme il aime se nommer sur son blog, en stade 3 de la maladie, a, entre autres épreuves sportives, participé au San Diego Xterra Sprint Triathlon en Californie. Soit une course au sein de laquelle imagine mal un malade respiratoire. "J'encourage les personnes touchées par la BPCO à s'engager à être plus fort, plus maigre, plus heureux et plus capable de mener une vie qu'ils maîtriseront mieux", confie celui qui s'est lancé dans des compétitions sportives dès 2002 autour de la baie de San Francisco. Il a depuis cette date participé à 8 manifestations sportives - courses à pied, triathlon et épreuves cyclistes -. Il est psychothérapeute en cabinet individuel et par ailleurs conseiller dans le cadre d'un programme d'éducation qui vise à émliorer les opportunités d'emploi des étudiants diplômés. John n'est pas un homme à se laisser sombrer dans le défaitisme du fait de sa maladie et va toujours de l'avant.

Russel Winwood (photo à d.), autre malade BPCO en stade 4, rejoindra également les coureurs de la Lucien Aimar. Né à Brisbane, en Australie, agé de 50 ans, il a été diagnostiqué comme asthmatique dans son plus jeune âge. Fumeur jusqu'à 36 ans - ce qu'il dit regretter - il subit un collapsus pulmonaire à Noël 2002. Il change alors son mode de vie du tout au tout et se met au sport. "Mon fils venait juste de se mettre au vélo et m'incita à l'accompagner. La meilleure chose que je n'ai jamais faite et que je fis", confie Russel. Les années suivantes, sur conseil d'un ami, il se mit au triathlon, sport auquel il s'adonna huit années durant. En 2011, il observe une baisse de ses capacités physiques et des difficultés respiratoires nouvelles. Des tests respiratoires et analyses poussées confirmeront une BPCO. "Mes voies respiratoires étaient devenues très étroites en raison d'années d'infections pulmonaires, provoquant une accumulation de tissu cicatriciel." En mai 2012, 6 mois après son diagnostic, il se lance dans sa première nouvelle épreuve sportive. Russel a, parmi tous ses exploits, participé au dernier marathon de New-York - 42,195 km - et a entamé une importante préparation pour venir remporter le challenge B.P.C.O sur les 46 km du circuit étudié spécialement avec Lucien Aimar, vainqueur du Tour de France. L'Australien n'est pas davantage un homme à baisser les bras devant les épreuves de la vie que devant les parcours sportifs. Gageons qu'il fera tout pour boucler, sinon emporter la Lulien Aimar pour les BPCO. Philippe Poncet doit vori en lui un redoutable concurrent

Enfin, au nombre des autres challengers de la BPCO figure également des Français, dont Daniel Cloix (photo), 58 ans. Originaire de Macon, il confiait il y a à peine deux mois : "Je ne marchais quasiment plus en décembre dernier et j'ai décidé de reprendre une activité physique soutenue." En mai dernier, il a atteint son premier objectif : gravir la Roche de Solutré à pied sous assistance respiratoire. Un pari de 4 km de montées, avec 150 mètres de dénivelé. « J’étais si heureux, je n’y croyais pas », explique le Mâconnais, qui a enchaîné en juin avec les 224 marches du phare de Chassiron sur l’Île d’Oléron.

"Le lendemain, j'ai décidé de me lancer dans une préparation encore plus intense : ce 4 septembre je serais dans le peloton de "La Lucien Aimar-o2&Cie-Le Souffle pour la Vie" aux côtés de la o2&Cie COPD World Team, au moins jusqu'au 10ème km". Un objectif qu'il se dit déterminé à atteindre. "Les médecins m’avaient dit que la pratique d’une activité physique était importante pour moi. Alors petit à petit, j’ai recommencé à marcher". Désormais, il court à vélo et entend le faire longtemps.

Nouveau cri d'alarme

Les personnes souffrant de BPCO sont invitées à rejoindre le départ de l'épreuve pour encourager les coureurs. Cette course marquera le point d'orgue des défis que Philippe Poncet s'est lancé et a lancé à la communauté des malades BPCO qu'il invite régulièrement à se pas sombrer dans l'attentisme ou l'immobilisme. "Cette maladie respiratoire chronique est invalidante et irréversible. Pour autant, rien ne nous condamne à nous enfermer chez nous pour attendre une fin de vie dans des conditions souvent désastreuses. L'activité physique en général et le sport en particulier sont la meilleure thérapeutique face à notre état."

Le combat de Philippe va également au-delà des exploits qu'il enchaîne, année après année. Il veut aussi prévenir les pouvoirs publics et le ministère de la Santé : "la France souffre d'un déficit absolu en matière de prévention des maladies respiratoires, surtout de la BPCO. Le gouvernement a lancé en 2005 un "Plan BPCO", qui visait à « connaître, prévenir et mieux prendre en charge la BPCO ». Qu'est-il devenu au delà de 2010 ? Quels sont ses résultats, ses conclusions, ses effets sur les malades ? Quelles avancées réelles ont été faites sur le terrain de la réhabilitation respiratoire dont on nous répète à longeur d'année qu'elle souffre d'un manque chronique de centres d'accueil ?" Le cri d'alarme lancé en 2015 par Philippe va prochainement trouver un nouvel écho. "Je ne lacherai pas, prévient-il. Du moins tant qu'il me restera une once de souffle".

Jean-Jacques Cristofari

(1) Voir → 15 secondes 814 pour la BPCO

Le programme de la rencontre de Hyères:

Samedi 3 septembre :
11h30 : Réception Officielle Mairie de La Londe Les Maures
16h00 : Signature des engagements individuels et règlement des participations auprès de l’organisation générale La Lucien Aimar. Site de départ de l’épreuve.
18h00 : Réception Officielle Mairie de Hyères, 50ème anniversaire de la victoire du Tour de France de Lucien Aimar et présentation de Daniel Pautrat et Fabien Rossolini.

Dimanche 4 septembre
8h00 : Rassemblement au départ Hyères-Les-Salins D42 Centre municipal.
Départ course 8h45 pour 146-72-46km
Déjeuner bord de plage à partir de 12h00
Fin de la rencontre 16h00 environ.

Pour suivre les informations en direct, suivez le lien de l’organisation:
https://fr-fr.facebook.com/La-lucien-aimar-O2-cie-le-souffle-pour-la-vie-775491469263370/

Haut